A CARRÉ D’ART…

BD-Little-tulipExposition Little Tulip

par François Boucq

Du 20 au 22 mai – Mur Foster

L’album
Paul est un tatoueur virtuose dans le New-York des années 70. La police fait appel à son talent pour produire des portraits robots dont la précision permet une inculpation des criminels à coup sûr. Une affaire cependant lui résiste et le renvoie aux fantômes de son enfance. Paul s’appelait alors Pavel, vivait en Russie et était déporté avec ses parents dans un goulag stalinien.PLANCHE EXPO BOUCQ©DR

Cette collaboration entre le brillant dessinateur lillois, François Boucq, et le prolifique et vénérable écrivain new-yorkais, Jerome Charyn, fait à nouveau mouche. Little Tulip est un thriller envoûtant qui effectue de perpétuels aller-retours entre l’Amérique des seventies et les heures les plus sombres de l’URSS…

Cette exposition, réalisée par les éditions du Lombard, est composée de très grands agrandissements de cases qui permettent de sentir toute la force graphique de cet exceptionnel dessinateur qu’est François Boucq.

 

Rencontre avec François Boucq

Vendredi 20 mai à 17h – Salle de Conférence

« Langage et BD : révéler par le dessin » animée par Jean-Laurent Truc, journaliste.

Boucq Francois couleur

F. Boucq ©Fred Kihn

S’il a commencé dans l’illustration de presse avec des caricatures pour des magazines aussi renommés que « Le Point », « L’Expansion » ou « Playboy », c’est dans la bande dessinée que François Boucq explose véritablement. De son expérience passée, il retire un goût prononcé pour les visages expressifs et le dessin fouillé, magnifié par un sens peu commun du cadrage et de la mise en scène. Il se fait connaître pour ses récits humoristiques, où l’absurde le dispute souvent à la parodie. Il crée le personnage de Jérôme Moucherot, un agent d’assurances pas tout à fait comme les autres, parcourant la jungle de l’existence en costume léopard.

Doué d’une capacité de travail peu commune, François Boucq délaisse volontiers l’humour pour se consacrer à des récits plus réalistes. Il adapte ainsi le romancier américain Charyn (« La femme du magicien », » Bouche du diable ») explore le western avec Jodorowsky, dans les pages de « Bouncer », ou les services secrets du Vatican avec Sente dans « Le Janitor ».

Héritier direct d’un Giraud, Boucq a ouvert des portes dans le dessin réaliste. Au fil des années, cette synthèse entre caricature et rigueur, lisibilité et précision du dessin a donné naissance à un style unique, qui lui permet de faire vivre tous les genres de récit avec le même brio.

AU CINÉMA LE SÉMAPHORE…

FILM 1Projection-rencontre

« Edmond, un portrait de Baudoin » de Laetitia Carton. (80 min)

Vendredi 20 mai à 18h30

(Séance au tarif habituel du Sémaphore)

Dans Edmond, un portrait de Baudoin, on retrouve Baudoin face à ses réflexions, ses rêveries de créateur, face à son besoin de représenter la vie. Les discussions complices avec la documentariste Laetitia Carton le poussent à exprimer son rapport passionnel au dessin, au réel et aux Hommes.

PHOTO BAUDOIN©DR

©Kaléo Films

C’est le portrait d’un auteur atypique, d’un personnage unique, libre, humble et attachant, dont l’existence s’enchevêtre souvent avec ses récits. On le découvre ainsi poète, peintre et philosophe.

Edmond demeure invariablement d’une grande générosité et d’une intense spontanéité aussi bien dans son éloquence que dans son art.

Ce film constitue un témoignage fort qui le montre comme un créateur permanent, à sa table à dessin comme dans sa vie de tous les jours. Le film peut tenir lieu de porte d’entrée dans son univers ou de document fascinant pour ses lecteurs de toujours. En somme, de la joie et du bonheur ! Enfant, Edmond se pensait « nul en tout sauf en dessin » jusqu’au jour où l’art est devenu son quotidien.

A l’issue de cette projection, une rencontre avec Edmond Baudoin animée par Jean-Laurent Truc, journaliste, sera proposée au public.

AU MUSÉE DES CULTURES TAURINES…

Exposition

La Tauromachie en Bande Dessinée

Trésors de la collection Viallat

Du 10 mai au 23 octobre

AFFICHE_A3.inddL’exposition La Tauromachie en Bande Dessinée, Trésors de la collection Viallat, va réserver aux aficionados comme aux bédéphiles de joyeuses et insolites surprises. Ces surprises, on les doit à Claude Viallat, insatiable collectionneur, dont la collection mise en dépôt au musée, constitue un fonds impressionnant par le nombre et la diversité des pièces qui le composent. Consacré à cette thématique particulière, ce fonds est sans doute le plus complet et le seul, actuellement conservé dans une collection publique. Un univers à découvrir au gré de la fantaisie et de l’imagination de dessinateurs talentueux alliant deux mondes que tout aurait pu de prime abord opposer.

Exposition ouverte du mardi au dimanche de 10 à 18h

Entrée payante

Entrée gratuite pendant la Féria de Pentecôte et la Féria des Vendanges, et le premier dimanche du mois.